______________________________________________________________________________________

Réflexions engagées sur le thème
« Quel public pour le ré
entrainement ?
Des agents, des salariés, des travailleurs indépendants ? »

Même si cela semble évident, après réflexion il y a bien deux zones d’ombre dans nos prises en charge :
il s’agit de la considération de la fonction publique et du salarié. Les propos ci-après donnent des éléments de positionnement pour y voir plus clair, mieux entendre ou mieux percevoir…

L’observation montre que le public accueilli sur notre plateau technique est très majoritairement demandeur d’emploi ayant cessé une activité professionnelle depuis plusieurs années.

C’est une population cumulant plusieurs freins dont le centre de gravité est bien souvent le handicap social associé à l’exclusion et moins la qualité de « travailleur » handicapé en difficulté sur une situation de travail handicapante révélant par définition le handicap face à un ensemble de tâches professionnelles.

L’objectif étant le RE entrainement, il faut repositionner ce dispositif défini par l’article R-5213-22 du CT pour réamorcer des fonctions exécutives acquises en milieu professionnel. Autrement dit, il n’est possible de se réentraîner au travail que s’il y a eu préalablement une occupation professionnelle. L’intérêt pour l’usager est d’exploiter son expertise acquise avant la maladie ou l’accident pour la transformer en d’autres habiletés transférables dans un travail rémunéré.

 

 



La réadaptation professionnelle est un dispositif médico-social qui peut être mobilisé par les entreprises et les établissements publics, en concertation avec les intéressés. Pour cette dernière catégorie d’employeur, l’orientation vers notre structure doit se faire par les comités médicaux statuant sur l’orientation sociale et ou professionnelle. En effet, à la différence des salariés pour lesquels la MDPH peut notifier et le statut de TH et l’orientation professionnelle, la MDPH n’a pas la compétence pour notifier une orientation professionnelle pour les agents des fonctions publiques.

Chaque usager employé dont le risque de désinsertion est constaté peut demander un réentrainement auprès de l’autorité compétente pour son retour au poste de travail.

Il est important de préciser que les actions délivrées par le SAMETH et le Réentrainement au travail ne s’opposent pas comme on pourrait le penser. Le public accueilli dans le cadre du réentrainement est un public sorti du soin mais encore fragile, qui n’est pas prêt au retour dans l’entreprise et qui nécessite un accompagnement médico-social. Autrement dit nous accueillons le même public mais pas au même moment de leur parcours d’emploi…

Au risque d’enfoncer une porte ouverte c’est tout l’intérêt de l’articulation partenariale dont les missions des uns et des autres se complètent selon la nature de la situation handicapante.

 

___________________________________________